Solaire - CESI/CESC

Le solaire thermique : à quoi ça sert ?

Les panneaux solaires thermiques (à ne pas confondre avec les panneaux solaires photovoltaïques) servent à produire de la chaleur (et pas de l'électricité) en chauffant un fluide circulant dans le panneau. Ce fluide sert alors à chauffer l'eau chaude sanitaire (ECS) et, en option, l'eau du chauffage.

Le solaire thermique : quelle performance ?

En région toulousaine, le rayonnement solaire permet à un panneau solaire plat de performance élevée (ie Vitosol 200-FM) de fournir 40 à 130 kWh/m2/mois suivant les mois.

En pratique, en région toulousaine, un chauffe-eau solaire individuel (CESI) couvre plus de 80% des besoins en eau chaude sanitaire (ECS) d'une famille de 4 ou 5 personnes. Par contre, le solaire ne peut raisonablement répondre aux besoins de chauffage qu'en mi-saison; le chauffage solaire est donc beaucoup moins rentable que la géothermie.

Pour un chauffe-eau solaire collectif (CESC), le coût de l'installation est optimisé de façon à ce que 100% de l'énergie solaire soit utilisée y compris en été. Il en résulte une converture plus faible des besoins (entre 40 et 50%) que pour un chauffe-eau solaire individuel (CESI). Le dimensionnement est donc plus complexe et il peut être nécessaire, en rénovation, de mesurer précisement les consommations d'eau chaude pour réaliser un dimensionnement adapté.

A titre d'exemple: une résidence hotelière toulousaine de 60 studios a nécessité 38m2 de capteurs solaires.

Les panneaux solaires : quelle contrainte d'orientation ?

Sous nos latitudes, un panneau solaire thermique doit être orienté vers le Sud (+/- 45 deg) et incliné entre 20 et 60 deg par rapport à l'horizontale. Il doit bien évidemment être dégagé des obstacles aux rayons du soleil (arbres, immeubles).
Certains panneaux solaires Viessmann (Vitosol200-TM) peuvent également être installés en façade ou à plat sur un toit terrasse.

Nos conseils

Si vous optez pour un chauffage géothermique, utilisez la pompe à chaleur pour produire également l'eau chaude sanitaire. En effet, le surcoût de l'installation géothermique pour produire l'eau chaude sanitaire est minime avec les pompes à chaleur Viessmann. Par contre, si vous optez pour une énergie de chauffage traditionnelle, pensez au chauffe-eau solaire indépendant.

Les installations solaires pour le chauffage (par opposition à la production d'eau chaude sanitaire) sont en général moins rentables que la géothermie. Toutefois, si vous avez une maison "bio-climatique" nécessitant très peu de chauffage, une installation solaire peut être pertinente.

Quel choix de capteur solaire ?

Il existe deux grandes catégories de capteurs solaires: les "capteurs plats" et les "capteurs sous vide". Les capteurs sous vide nécessitent environ 40% en moins de surface de capteur car leur rendement est nettement meilleur en hiver. Ils sont plus faciles à intégrer de façon esthétique et plus tolérants à une mauvaise orientation, mais nettement plus chers.

Avec les produits Viessmann, une famille de 2 à 6 personnes doit prévoir un chauffe-eau de 300 litres, et compter 4,6 m² de capteur plat (vitosol 200FM) ou 3 m² de capteurs sous vide (Vitosol 200TM). Le capteur sous vide est recommandé pour un montage sur une façade verticale.

Attention: il n'est pas recommandé d'utiliser des capteurs sous vide pour la production d'eau chaude excepté en cas d'orientation défavorable. En effet, la gestion des surchauffes en été est plus délicates et il en résultera un coût d'entretien souvent très élevé.

Les capteurs ne font pas tout !

Dans une installation solaire pour l'eau chaude sanitaire, les capteurs représentent seulement 25% du prix. Les autres postes importants sont le ballon d'eau chaude bi-énergie (25%), le groupe fluidique et les accessoires (20%), la régulation (10%) et la main d'oeuvre (20%). La cohérence entre les divers constituants d'une installation est particulièrement importante. C'est pourquoi l'ADEME sélectionne des kits homogènes qui seuls peuvent bénéficier des aides de la région.