Quel capteur extérieur ?

Tuyaux enterrés horizontalement dans le jardin

C'est une solution assez économique lors d'une construction, mais mal adaptée pour une rénovation car le terrain est excavé sur 2 à 3 fois la surface de la maison. Par la suite, il est interdit de planter des arbres à proximité des capteurs ou de faire une piscine ou de bétonner la zone, ce qui est difficile à garantir sur 50 ans et plus. Cette technique n'est pas proposée par "Bio-énergies diffusion" et est déconseillée dans les sols argileux sec que l'on rencontre en région Toulousaine.

Tuyaux verticaux (ou sondes géothermiques, ou sondes verticales)

C'est la solution la plus fréquemment réalisée par "Bio-énergies diffusion" pour les maisons individuelles et surtout pour les collectifs ou bâtiments publics car le rendement est excellent (sol plus chaud en profondeur), et il n'y a pas de dégâts dans le jardin durant les travaux et pas de contraintes à long terme. Cette solution est plus chère mais recommandée surtout en rénovation. Dans la plupart des maisons individuelles, il est nécessaire d'effectuer 1 à 2 forages de 17 cm de diamètres et d'une profondeur de 80 à 150m. La température du sol varie fortement en surface et est quasiment stable toute l'année à partir de 5 mètres de profondeur (15°C à Toulouse).

Nos foreurs partenaires agréé Qualiforage actuellement préférés (fiabilité, qualité, propreté, prix) sont les sociétés Sogama, Geoforage et Pro'forage.
ATTENTION: depuis le décret de juillet 2015, faire appel à un foreur n'ayant pas sa qualification Qualiforage est passible de poursuites judiciaires. La liste des foreurs à jour de leur qualification est accessible sur le site Qualit'ENR.

Tuyaux intégrés dans les pieux des fondations

Cette méthode concerne surtout les immeubles collectifs,mais il y a peu d'application à ce jour en France.

Cette technique se marie mal avec la technique de pieu le plus fréquemment utilisé en France pour 2 raisons principales:
                  - il n'y a pas d'avis technique en France et cette solution n'est donc pas couverte par les assurances
                  - le coût induit sur les fondations est souvent supérieur au coût gagné sur les forages.

Captage de la nappe phréatique

Cette solution n'est possible que si le débit de la nappe phréatique est garanti supérieur à 2 à 5 m3/h (voir plus pour les gros projets). En région Toulousaine, il est rarissime et très aléatoire d'avoir des conditions acceptable pour l'aquathermie. Dans ce cas il faut prévoir 2 puits, l'un pour capter l'eau et l'autre pour la réinjecter dans la nappe phréatique.

Pour les projets tertiaires de grande taille, les aides Ademe sont 4 fois plus faibles en aquathermie que sur sondes. La géothermie sur sonde est donc plus performante et plus économique pour la plupart des projets tertiaires.

Captage de l'air extérieur

Une solution moins recommandée sous nos climats à cause des problèmes de givre dans des ambiances humides lorsque les températures sont comprises entre 0 et 5 °C. Comme les performances sont faibles lorsqu'il fait moins de 5 °C, l'efficacité d'un tel système est moins bonne qu'avec une pompe à chaleur géothermique. Il existe toutefois des produits très intéressants chez Viessmann ou Dimplex. Ces marques ont des références de produit possédant des performances exceptionnelles, mais toujours nettement en deçà de la géothermie sur forage..