Quelques conseils

Ne vous trompez pas de cible : optimisez en premier lieu le chauffage

Le chauffage représente en France en moyenne 60 à 70% des besoins énergétiques d'une habitation, la production d'eau chaude sanitaire (ECS) représente 15% et les appareils électriques 15 à 25% : c'est donc sur le chauffage qu'il faut porter l'effort en priorité d'un point de vue écologique et économique.

La géothermie est reconnue comme étant la solution de chauffage la plus efficace au monde et c'est devenu la référence dans certain pays comme la Suède, le Canada ou la Suisse.

En rénovation, il est souvent rentable d'améliorer au préalable l'isolation car cela permet de réduire le dimensionnement du système de chauffage et de travailler à plus basse température dans le circuit de chauffage. En premier lieu pensez à la chasse aux fuites d'air (cheminée, menuiseries en mauvais état...), à l'isolation des combles et au double vitrage.

Si vous faites construire, lisez la suite car la chaufferie n'est qu'un élément dans l'optimisation du chauffage. Pour un remplacement de chaudière, vous pouvez consulter directement la page géothermie.

Optimisez les besoins énergétiques dès la construction

Avant d'optimiser une installation de chauffage, pensez à réduire les besoins de chauffage, c'est mieux pour l'environnement et le porte-monnaie!. Une maison bien construite et bien orientée nécessitera 2 à 5 fois moins de chauffage.

Pensez à bien orienter votre habitation pour bénéficier des rayons du soleil en hiver et les éviter en été. Un site internet très bien documenté sur ce sujet vous guidera dans la réalisation de vos plans : http://www.ideesmaison.com/construc/pla/repartir.htm

Demandez à votre architecte de respecter la réglementation thermique la plus récente (RT2012), ou même faire mieux que la RT.

Privilégiez un plancher chauffant à eau plutôt que des radiateurs lors de la construction

Quel que soit l'énergie retenue pour le chauffage, choisissez de préférence un plancher chauffant basse température à eau dans toutes vos pièces. Les avantages esthétiques, de confort et de rendement thermique sont déjà bien connus, mais c'est surtout la seule solution qui est optimal avec tous les systèmes de chauffage (solaire, géothermie, combustion et pour plus tard, les piles à combustion ou la cogénération). En effet, si demain le coût des énergies traditionnelles décuplait, votre habitation restera compatible avec toutes les solutions de chauffage économiques basse température. (Si vous saviez le nombre de gens qui regrettent de ne pas avoir mis de plancher chauffant quand ils ont construit il y a 10 ou 20 ans !).
En cas d'impossibilité à mettre un plancher chauffant, surdimensionnez vos radiateurs pour pouvoir fonctionner avec de l'eau à basse température (max 50 °C).

Et pour le plancher chauffant, n'hésiter pas à "serrer" l'espacement entre les tuyaux, cela améliorera nettement la performance de votre installation car la température de départ PAC sera plus faible et le rendement amélioré (environ 2% de gain de performance par degré d'abaissement de la T° départ plancher ou radiateur). Le pas entre tuyaux de plancher chauffant doit être impérativement inférieur ou égal à 20 cm et idéalement 15 cm, voir 10 cm.

Attention : la géothermie à détente directe ou semi-directe, c'est à dire avec circuit de fluide frigorigène dans le plancher (au lieu d'un circuit à eau) nécessite des quantités importantes de fluides frigorigère (attention à la réglementation sur les contrôles) avec les conséquences environnementales qui en découlent. Les règles européennes pourraient conduire en France, à une directive limitant les quantités de fluide frigorigène par habitation comme ailleurs en Europe. Si cela se concrétise, dans 20 ans, vous ne trouveriez alors probablement plus d'appareil de remplacement compatible avec votre plancher spécifique à ce type d'installation.